Le saxophone et Berlioz: occasion manqué

Hector Berlioz

Hector Berlioz, l’un des grands compositeurs français les plus influents du 19e siècle était très enthousiaste de l’invention d’Adolphe Sax, le saxophone. Il a eu l’honneur d’être le premier à écrire une œuvre originale incluant le saxophone : Chant sacré.

L’instrument l’a tellement marqué qu’il n’hésita pas à le mentionner dans son Grand traité d’instrumentation et orchestre modernes, publié en 1844. Il reconnut rapidement les possibilités inhérentes du nouvel instrument.

Hector Berlioz

Hector Berlioz

Malheureusement pour l’histoire du saxophone, l’invention de Sax n’apparut qu’après la majeure partie de sa production orchestrale. Celles-ci comprenaient la Symphonie fantastique (1830), Harold en Italie (1834), Roméo et Juliette (1839) et la Grande Symphonie funèbre (1842).

Si le saxophone était apparu, ne serait-ce que quinze ans plus tôt, Berlioz, avec son génie dans l’utilisation des timbres et couleurs orchestraux, n’aurait sûrement pas hésité d’intégrer l’instrument dans ses œuvres principaux. Cela aurait probablement eu un impact sur les compositeurs qui l’ont suivi et étudié.

Néanmoins, malgré ce rendez-vous loupé, le saxophone trouva sa place dans le répertoire d’orchestre du XIXe siècle par des compositeurs comme :

Orchestre symphonique

  • George Bizet: L’Arlésienne (1872)
  • Gustave Charpentier: La vie du poète (1889-1891)
  • Léo Delibes: Sylvia (1876)
  • William Fry: Santa Claus Symphony (1853)
  • Vincent d’Indy: Les Burgraves du Rhin (1872)
  • George Kastner: Polka Carnavalesque (1857), Overture de Festival I (1858), Overture de Festival II (1860) & La Saint-Julien des Memtriers (1866)
  • George Kastner: Les voix de Paris (1856)
  • Jules Massenet: Scènes hongroises (1871), Marche héroïque de Szabady (1879) & Scènes de Féérie (1879)
  • Gabriel Pierné: Première Suite d’orchestre (1883)
  • Camille Saint-Saens: La Jeunesse d’Hercule (1877)
  • Ambroise Thomas: Messe solennelle (1857)

Opéra

  • Jacques Halévy: Le juif errant (1852)
  • Vincent d’Indy: Fervaal, op. 40 (1895)
  • George Kastner: Le Dernier roi de Judée (1844)
  • Limander de Niewnhove: Le Château de la Barbe Bleu (1851)
  • Jules Massenet: La vierge (1878), Le Roi de Lahore (1877), Hérodiade (1881) & Werther (1886)
  • Giacomo Meyerbeer: L’Africaine (1864)
  • Emile Paladilhe: Patrie(1883)
  • Camille Saint-Saens: Henry VIII (1883)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *